Antoine Perpère / Mélancolie de la beauté - Hommage à Simon Hantaï / du 12 mars au 30 avril 2009 à propos

Mélancolie de la beauté
Hommage à Simon Hantaï

Simon Hantaï me manque.

Me manquent aussi les raisons de son retrait à partir de 1982 ainsi que ses œuvres, et plus particulièrement ses aquarelles.

Dans ses peintures, à partir de la méthode des pliages, les couleurs sont contiguës au blanc, côte à côte. Les couleurs et le blanc se limitent mutuellement.

Dans les aquarelles, le blanc est aussi sous les couleurs mais celles-ci sont visiblement posées sur le blanc, ce qui est peut-être plus risqué, plus fragile, plus aléatoire.

Jean Fournier, son galeriste, m’a dit un soir : « ce sont les aquarelles de Paul Cézanne qui soutiennent le monde ».

J’aimerais que les aquarelles de Simon Hantaï aient pris le relai de Paul Cézanne, mais le monde s’est tellement alourdi depuis.

Pour ma part, je pose quelques gouttes d’eau colorées sur quelques fines feuilles de papier blan.

Antoine Perpère, septembre 2008